A propos

« Personnages en territoires conquis ou inconnus, personnages ancrés au sol ou suspendus… Ils avancent sur des chemins, se faufilent entre les passages, glissent, explorent, repoussent les limites de l’équilibre. Mis en boîte, le temps s’arrête, enfermés dans leur univers. Les façades sont comme des barrières que l’humain s’impose. Apparences trompeuses entre rêves et altération de la réalité. Puis ils oublient le temps qui passe, ouvrent des portes, poussés par leur instinct, ils chuchotent, se murmurent des secrets, jouent, hurlent de vie. Peu importe, ils s’expriment en mouvement, empruntant l’espace comme une aire de jeu, laissant juste derrière eux la trace de leur silencieux langage… »

Sophie Jouan nous amène à modifier notre vision en une vision plus profonde ou différente, elle oblige notre regard à s’arrêter et à capturer nos démons, nos peurs, ou notre poésie. Elle joue de nos absurdités avec humour, elle tente de déployer nos ailes trop souvent repliées sur elles-mêmes, nous pousse vers un déséquilibre qu’il est parfois bon de perdre, nous montre ce qu’il reste encore à apercevoir derrière les choses telles des portes à ouvrir.

Peu importe la matière (métal,pâte à papier, terre-papier,plâtre) il s’agit ici d’univers, le sien.
Reste à chacun d’y pénétrer et de laisser parler en soi tout ce qui fait que l’insaisissable nous est offert, tels les territoires inconnus que l’on découvre avec l’humilité d’un vrai voyageur.

 

Voir la galerie, cliquez ici

 

Publicités